Polypodium (polypodium) - Polypodiaceae - Culture du Polypodium

Polypodium (polypodium) - Polypodiaceae - Culture du Polypodium

COMMENT CULTIVER ET ENTRETENIR NOS PLANTES

POLYPODIUM

le Polypodium ce sont des fougères, peut-être parmi les plus répandues et les plus connues, qui sont également utilisées dans la médecine populaire des populations de la forêt amazonienne car elles sont considérées comme une véritable panacée.

CLASSIFICATION BOTANIQUE

Royaume

:

Plantae

Clado

: Fougères et groupes apparentés

Commande

:

Polypodiales

Famille

:

Polypodiacées

Gentil

:

Polypodium

Espèce

: voir le paragraphe "Principales espèces"

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES

Le genre Polypodium de la famille de Polypodiacées il comprend des plantes communément appelées «fougères», répandues dans de nombreuses régions du monde, à la fois dans les régions tropicales, semi-tropicales et tempérées. Ce sont surtout des espèces terrestres mais il y a aussi des épiphytescomme une adaptation de la vie aquatique à la vie terrestre. Il existe à la fois des espèces à feuilles persistantes et des espèces à feuilles caduques.

Ce sont des plantes qui poussent sur des murs, sur des rochers, sur des pentes pourvues de rhizomes superficiels, dépourvues de fleurs et de fruits, comme toutes les fougères et donc la reproduction sexuée se fait par spores.

le feuilles d'une belle couleur vert vif, ils sont fins et peuvent varier de quelques centimètres à 6 m de long. Ils peuvent être pennés, bipennés ou à feuilles entières.

LES Polypodium ce sont des plantes sans fleurs, de fruits et semicosa qui ont fait ces plantes enveloppées de mystère pendant longtemps car personne ne pouvait comprendre comment elles se multipliaient. Enfin en 1850 un libraire allemand put percer le mystère en remarquant sur la face inférieure des feuilles, quelques spores, les organes à travers lesquels la plante se multipliait.

ESPÈCES PRINCIPALES

Il y a environ 75 espèces dans le genre Polypodium, parmi lesquels on se souvient:

POLYPODIUM VULGARE

Les espèces Polypodium vulgare il comprend des spécimens sempervirents, terrestres ou épiphytes, de petite taille, ne dépassant pas 40 cm de hauteur.

Ils se caractérisent par un grand rhizome rampant recouvert d'écailles sombres à partir desquelles se forment les frondes d'une belle couleur vert vif.douce fougèreet ou fausse réglisse en raison de la saveur sucrée de son rhizome qui rappelle la réglisse et est utilisé en phytothérapie comme expectorant naturel.

POLYPODIUM AUREUM

Polypodium aureum aussi connu sous le nom fougère pied de lièvre il se caractérise par des rhizomes rampants recouverts d'écailles riches en duvet, de couleur brun orangé.

Les feuilles sont profondément gravées jusqu'à 120 cm de long.

CYCLE BIOLOGIQUE

Ce sont des plantes faciles à distinguer des plantes supérieures car elles n'ont pas les organes de reproduction visibles classiques tels que les fleurs et les plantes inférieures (mousses, lichens, champignons, etc.) car la plante est unklaxon c'est-à-dire une plante bien formée dans toutes ses parties, donc pourvue d'une racine, d'une tige, de feuilles, de pots, de moelle, etc. à l'exception des organes reproducteurs, c'est-à-dire des fleurs.


Feuilles avec des sporanges sur la face inférieure

le Fougères pour se reproduire, ils produisent les spores(d'où le nom de SPOROPHITE) qui sont visibles sur la face inférieure des feuilles. Les spores sont contenues dans SPORANGE qui ne sont rien de plus que les capsules dans lesquelles le Les sportsÀ leur tour, les sporanges sont regroupés en formations appelées SORI.

La spore est portée par le vent et tombe dans le sol et germe. De sa germination naît une plante indépendante qui produit du GAMETI appelé PROTALLO ou GAMETOFITO. Sur ce prothalus se forment des organes sexuels, ARCHEGONI (femme) e ANTERIDES (mâle) où l'OOSPHERE et l'ANTÉROZOI mûrissent respectivement. L'antérozoaire mâle se déplace dans la plante grâce à l'eau (pluie, rosée, etc.) et va fertiliser l'oosphère.EMBRYON FERTILISÉ) germe immédiatement en restant dans l'Archegonium (dans cette phase l'embryon produit une sorte de racine appelée austoire qui s'enfonce dans les tissus du gamétophyte pour pouvoir se nourrir). De cet embryon naîtra le Polypodium que nous connaissons tous.

TECHNIQUE CULTURELLE

le Polypodium comme toutes les fougères, ce ne sont pas des plantes particulièrement difficiles à reproduire elles ne nécessitent qu'un peu plus de soins et d'attention que les autres plantes, et une fois que vous comprenez leurs besoins, la culture est très simple.

Ce sont des plantes qui n'aiment pas un éclairage excessif ils doivent donc être placés là où il n'y a pas beaucoup de lumière. Dans la nature, ce sont des plantes de sous-bois, elles ne reçoivent donc jamais la lumière directe du soleil mais vivent presque à l'ombre. La couleur vert foncé des feuilles les aide à profiter pleinement de tout type de lumière et comme elles ne fleurissent pas, elles n'ont pas besoin d'autant de lumière, du moins pas autant que les plantes à fleurs.

Les températures moyennes optimales de culture sont autour de 18 ° C

Ils n'aiment pas les courants d'air, en particulier l'air froid.

Si vous remarquez que le vôtre Polypodium prospérez à l'endroit où vous l'avez placé, ne le déplacez pas. Cela signifie qu'il a trouvé un microclimat idéal à cet endroit.

Une recommendation ce qui s'applique à la fois aux fougères mais aussi à toutes les autres plantes: NE JAMAIS utiliser de vernis pour les feuilles. Ces produits bloquent en effet l'estomac de la plante l'empêchant de remplir ses fonctions physiologiques normales. Pour nettoyer les feuilles, il suffit d'utiliser un chiffon humide ou de donner à la plante la douche classique, en prenant soin de protéger la terre avec une feuille de plastique pour éviter que le sol ne trempe.

L'ARROSAGE

le Polypodium ce sont des plantes qui nécessitent un environnement particulièrement humide en fait, un environnement trop sec ou trop chaud cause de graves dommages à la plante. Le sol doit donc toujours être modérément humide tout au long de la période printemps-été, tandis qu'en période automne-hiver, lorsque la plante entre en repos végétatif, le sol ne doit être arrosé que lorsque la surface s'assèche. Pour les plantes qui perdent leurs feuilles en hiver, le sol ne doit être arrosé que suffisamment pour que les racines ne se dessèchent pas.

Il est important de maintenir un environnement constamment humide avec des nébulisations fréquentes sur le feuillage, au moins deux fois par jour pendant la période chaude, pour éviter la déshydratation. Cela ralentit la perte d'eau des frondes.

Un autre système consiste à placer le pot sur une soucoupe pleine de cailloux puis à le remplir d'eau, en veillant à ce que le fond du pot ne soit pas immergé dans l'eau car de cette façon le sol du pot deviendrait saturé d'eau causant les racines. pourrir. Ce système permet à l'eau de s'évaporer et assure ainsi un microclimat humide autour de la plante. N'oubliez pas de remplir le sous-pot chaque fois que l'eau s'est évaporée.

TYPE DE SOL - REPOT

le Polypodium leur croissance est assez rapide il est donc généralement rempoté tous les deux ans, au début du printemps, en utilisant un pot légèrement plus grand que le précédent. Si quand vous flambez, cependant, vous vous rendez compte que les racines ont encore de la place à leur disposition, ne changez pas le pot mais uniquement la terre. Vérifiez également qu'il n'y a pas de racines pourries car si elles sont présentes, vous devez laver les racines à l'eau tiède, éliminer les parties compromises en les coupant 1 cm au-dessus de la partie endommagée et là où vous avez bien nettoyé le pot, rempotez en utilisant le même pot mais avec delterriccio frais.

Disposez sur le fond du pot une couche consistante de gravier et de petites pierres ou de terre cuite qui servent à faciliter le drainage de l'eau d'arrosage.

Un bon sol doit être léger, fibreux et spongieux et capable d'absorber et de retenir l'humidité sans devenir compact. Un bon mélange pourrait être fait à partir de sol foliaire et de tourbe avec l'ajout de sable grossier non calcaire. Du charbon de bois pulvérisé peut également être ajouté.

FERTILISATION

Tout au long de la saison printemps-été il faut fertiliser toutes les deux semaines, avec des engrais liquides à diluer dans l'eau d'irrigation. Les autres périodes doivent être suspendues.

TAILLE

Pour ces plantes, nous ne pouvons pas parler de taille. Seules les feuilles qui sèchent sont enlevées pour éviter qu'elles ne deviennent un vecteur de maladies parasitaires.

Assurez-vous que l'outil que vous utilisez pour couper est propre et désinfecté (de préférence au-dessus d'une flamme) pour éviter d'infecter les tissus.

FLORAISON

La plante ne fleurit pas.

MULTIPLICATION

La multiplication de Polypodium ça peut arriver de deux manières: pour les portions de rhizome destinées à la multiplication par spores, ces dernières pas faciles à réaliser.

MULTIPLICATION PAR PORTIONS DE RHIZOME

En février, avant la reprise végétative, des boutures de 8 à 10 cm de long sont prélevées aux extrémités des rhizomes portant au moins une feuille. Chacun s'installe dans un pot contenant à parts égales de tourbe et de sable. Ils sont conservés dans un environnement chaud et humide jusqu'à ce que les boutures soient enracinées. À ce stade, ils sont plantés dans le pot final et traités comme des plantes adultes.

MULTIPLICATION PAR SPORE

La multiplication par les spores est une technique difficile à mettre en œuvre à domicile. Dans tous les cas, si vous souhaitez essayer, nous vous expliquons ci-dessous comment le faire.

Pour savoir si les spores sont mûres, il suffit de prendre une fronde avec les spores et de la placer dans un sac en papier et de la laisser suspendue pendant 24 heures dans une pièce. Si vous trouvez les spores au fond du sac, cela signifie qu'elles sont mûres pour être semées.

On prépare alors une boîte qui contient de la terre finement tamisée et de la tourbe à parts égales et, après avoir uniformément humidifié le sol, les spores sont placées sur le substrat. Arrosez ensuite avec modération à l'aide d'un pulvérisateur afin de ne pas former de fosses ou de trous dans le sol et posez une plaque de verre ou une feuille de plastique transparente sur le dessus qui sera fixée au plateau avec un élastique pour éviter la perte d'humidité.

À ce stade, la boîte est placée dans l'obscurité avec les spores dePolypodium et à une température d'environ 20-23 ° C, en prenant soin de garder le sol toujours humide. La plaque de verre ou la feuille de plastique est ouverte tous les jours afin d'éliminer la condensation qui se forme. Après environ 2-3 mois les premiers plants et à ce stade, il est nécessaire de déplacer la boîte dans une position plus lumineuse (mais pas trop) et de retirer définitivement la plaque de verre.

Une fois que les plants ont grandi et se sont développés, 2-3 pervasses doivent être transplantées, qui doivent avoir un diamètre ne dépassant pas 6-7 cm et sont traitées comme des plantes adultes.

PARASITES ET MALADIES

Chute des feuilles sèches

Si les feuilles se dessèchent, cela signifie que la plante n'a pas le bon équilibre hydrique, il faut augmenter l'arrosage et l'humidité.
Remèdes: dans un premier temps, il est conseillé de plonger le pot dans un seau d'eau pour que la terre soit imbibée, puis il s'égoutte bien puis remettez-le à sa place en régulant plus correctement l'arrosage et l'humidité.

Les feuilles deviennent claires et décolorées

Si les feuilles présentent ce symptôme, cela signifie que la plante a été exposée directement au soleil.
Remèdes: déplacez-le vers un endroit plus approprié.

Feuilles enroulées

Les feuilles s'enroulent lorsque la température est trop basse.
Remèdes: déplacez la plante dans un endroit plus chaud.

Les feuilles sont sombres et se fanent rapidement

Si cette symptomatologie se produit, cela signifie que l'environnement dans lequel se trouve votre polypodium est trop chaud.
Remèdes: déplacez la plante dans un endroit plus frais.

Les feuilles commencent à différencier les taches brunes

Ce symptôme indique que la plante subit une attaque fongique, la plupart du temps due à des déséquilibres hydriques, c'est-à-dire une stagnation excessive de l'eau dans la soucoupe.
Remèdes: retirez les parties affectées et utilisez des produits antifongiques à large spectre.

Taches brunes sur les feuilles

Des taches brunes sur les feuilles, en particulier sur le dessous, pourraient signifier que vous êtes en présence de cochenilles, d'écailles brunes ou de squames farineuses. Pour être sûr, il est recommandé d'utiliser une loupe et de les observer. Comparez-les avec les photos présentées, ce sont des caractéristiques, vous ne pouvez pas vous tromper. De plus, si vous essayez de les retirer avec un ongle, ils se détachent facilement.

Remèdes: retirez-les avec un coton-tige imbibé d'alcool ou si la plante est grande, vous pouvez la laver avec de l'eau et du savon neutre en frottant doucement avec une éponge pour éliminer les parasites, après quoi la plante doit être rincée pour éliminer tout le savon. Pour les grandes plantes plantées à l'extérieur, vous pouvez utiliser des pesticides spécifiques disponibles dans les centres de jardinage spécialisés.

CURIOSITÉ'

Sur les 75 espèces, beaucoup ont été (et sont) utilisées dans la médecine traditionnelle depuis des siècles Polypodium leucotomos et le Polypodium decumanum(connu respectivement sous le nom de samambaia est calaguala dans la langue d'origine) utilisé par les peuples autochtones d'Amérique centrale et méridionale pour le traitement de diverses pathologies. Les peuples autochtones du Hondurasle l'utilisent pour traiter les tumeurs malignes, la polyarthrite rhumatoïde et le psoriasis. Les indigènes de la forêt amazonienne utilisent une macération du rhizome pour traiter la fièvre tandis que le rhizome fraîchement râpé est utilisé en infusion pour la coqueluche et pour les problèmes rénaux. Les Indiens de l'Amazonie péruvienne utilisent les feuilles pour obtenir des boissons pour traiter la toux, bref, dans toute l'Amazonie, et en Amérique du Sud centrale plus généralement, ce sont des plantes considérées comme une panacée, une excellente nourriture pour le système immunitaire.

Le nom du genre vient du grec polys "Beaucoup" et podos "Pied", peut-être en raison du fait qu'ils ont de nombreuses radicelles dans le rhizome.


Vidéo: Polypodium vulgare